Des professionnels de santé de plus en plus attirés par la mobilité

Les professionnels de santé sont de plus en plus attirés par la mobilité en milieu hospitalier.

Les professionnels de santé sont de plus en plus attirés par la mobilité en milieu hospitalier.

Les aspirations des professionnels de soins en matière de mobilité sont croissantes : la mobilité interne en milieu hospitalier constitue à leurs yeux un réel facteur d'attractivité. Ces derniers sont de plus en plus désireux non seulement de découvrir de nouveaux environnements et de nouvelles façons de travailler, mais également de faire mûrir leurs savoirs et leurs expertises. Ils se tournent alors de plus en plus vers les établissements à même de leur proposer des parcours de mobilités bien encadrés, qui les accompagnent de manière individualisée dans leur montée en compétence.


La mobilité : un atout clé aux yeux des professionnels de la santé

Le phénomène ne cesse de s'amplifier depuis plusieurs années : les nouvelles générations sur le marché du travail sont friandes de diversité. Elles aiment explorer, à la fois des espaces différents mais également des modes de travail et des tâches différentes. L'avantage d'un établissement de santé repose notamment sur sa capacité à pouvoir générer de la diversité à ce niveau, et ces derniers ont donc tout à gagner d'exploiter ces possibilités pour attirer et fidéliser leurs employés.

Cécile Jammes, Cadre de santé au CH de Rodez et de Decazeville insiste ainsi sur le fait que promouvoir une politique de mobilité au sein de son établissement constitue un facteur de réassurance pour les professionnels, dans la mesure où cela leur permet d'envisager un futur qui ne consistera pas en la répétition continuelle d'une seule et même tâche, dans un cadre restreint.

Les professionnels ont ainsi également conscience qu'ils peuvent solliciter un changement d'affectation s'ils ne sont pas satisfaits des conditions de travail dans leur service d'origine. Selon Valérie Bliez, Coordinatrice générale des soins du CH de Dieppe :

Les cadres de santé sont incités à être force de proposition afin de conseiller à un professionnel de changer de secteur s’il leur paraît confronté à une situation d’épuisement professionnel ou en recherche de remotivation.

À cet égard, la mobilité constitue un levier d'amélioration de la qualité au travail, qui peut notamment servir à prévenir les risques psycho-sociaux qui touchent particulièrement les travailleurs du secteur de la santé.


Accompagner les professionnels de santé vers la polycompétence

Une bonne politique de mobilité doit être fluide et en cohérence avec leurs objectifs personnels d'évolution. Il ne suffit pas de créer des ponts, il faut adapter ces derniers aux parcours distincts des professionnels de santé, afin de leur permettre non seulement de développer les nouvelles compétences qu'ils recherchent mais également de pouvoir les appliquer par la suite.

Le CH de Dieppe l'a compris : la direction a mis en place un plan d'accompagnement spécifique pour les professionnels exerçant en gériatrie. Celui-ci vise à les aider à valoriser les compétences multiples développées dans ce type de service, en déterminant avec eux comment les transposer dans d'autres secteurs qui pourraient être plus techniques.

Elisabeth Rainville, Cadre supérieure de santé au CH d'Aurillac affirme quant à elle qu'un accompagnement intelligent des professionnels dans la mobilité et la polycompétence peut également leur permettre de gagner confiance en eux et donc d'améliorer la qualité des soins, à mesure qu'ils perçoivent qu'ils sont capables d'exercer hors de leur service d'affectation et de s'adapter aisément à de nouvelles situations.


Promouvoir la mobilité pour palier les difficultés de recrutement en milieu hospitalier

Face aux difficultés croissantes de recrutement dans certains secteurs du soin, proposer un véritable parcours de mobilité peut aussi servir de marqueur de différenciation, et aider à les palier. En effet, les professionnels seraient davantage enclins à accepter un poste dans un service qui ne convient pas forcément à leur projet à long terme, si tant est que l'établissement ait une politique d'accompagnement individualisée qui leur permette d'évoluer et d'atteindre ce dernier.

À cet égard, développer une politique de mobilité claire et communiquer dessus constitue un facteur clé de réussite, tant pour l'établissement que pour le professionnel, comme le souligne Sandy Transon, DRH adjointe du CHR d'Orléans : "L'enjeu est alors de pouvoir proposer de vraies garanties."

👉 Pour en savoir davantage, découvrez notre article Quelques astuces pour favoriser la mobilité interne des soignants.